En juillet 2012, la paroisse de Saint Thomas l’Apôtre à Ntoum, gérée depuis 2002 par les Frères Capucins de la Province de Varsovie,  a fêté son jubilé d’or. Pour une paroisse au Gabon, 50 ans c’est beaucoup. Les célébrations se sont été déroulées avec beaucoup d’enthousiasme. Depuis le début de l’année jubilaire en Novembre 2011, il ya eu beaucoup d’événements impliquant divers groupes pastoraux de la paroisse: les enfants, les jeunes, les familles, les malades, les personnes âgées. A Ntoum,  comme dans les paroisses des villages  la Vierge Noire a pérégriné; ce pèlerinage était lié avec la bénédiction des maisons. En plus du travail pastoral, l’église paroissiale a été également agrandie et restaurée.

Elle a été élargie de 5 mètres pour accueillir les paroissiens, en particulier lors d’événements majeurs. Le toit qui fuyait a été changé, ce qui donne une belle forme à l’église. Le sol a été dallé. En outre, l’autel a été remplacé ainsi que les stations du chemin de la Croix. La construction d’une tour de 20 mètres sur laquelle sera placée une cloche est en cours. Ce sera une sorte de contrepoids aux trois minarets, appelant les musulmans à la prière. L’achèvement du projet est une question de temps.

Le dimanche 8 Juillet à Ntoum le centre principal ont eu lieu les célébrations du jubilé. Pour le Gabon c’était une fête importante honorée de la présence deux évêques, de plusieurs prêtres, mais aussi des représentants de l’Etat: le Premier ministre, le ministre de l’Agriculture, le ministre de la Culture, les deux anciens premiers ministres et d’autres dignitaires. L’actuel ministre de l’agriculture, depuis plusieurs années est  membre du conseil paroissial de Ntoum ; il a fait réaliser beaucoup de travail dans l’église.

A l’occasion de la fête, un pagne de fond rouge avait été commandé à la fabrique et chacun des participants y avait cousu sa tenue. En Afrique, c’est une manière de manifetser l’importantce de la célébration.

L’archevêque de Libreville, Mgr Basile Mve Engone, présidait la messe solennelle d’action de grâce. Au cours de l’homélie, il a parlé du travail accompli par le clergé de la paroisse depuis ces 5O ans, les Spiritains, les Prémontrés et enfin les Capucins . Les premiers prêtres, il y a 50 ans, ont rencontré l’opposition des animistes pour la construction de l’église. Grâce à la persévérance des évangélisateurs la Parole semée aporté fruits et continue de croître avec le développement de Ntoum. Malgré tout, on peut encore voir un manque de foi et beaucoup de syncrétisme religieux. Nous pouvons seulement espérer et travailler assidûment, à l’exemple du saint patron de la paroisse de Saint- Thomas, qui d’incrédule fut transformé en croyant.

Après l’Eucharistie, l’archevêque a béni la grotte mariale nouvellement créé; puis avec les autres invités, il a visité la nouvelle salle paroissiale d’exposition d’objets culturels gabonais. Dans cette salle on peut voir des masques, des fétiches et des cithares, recueillies par le Frère George Siedlecki – ancien curé de Ntoum. Certains de ces masques peuvent être d’une grande valeur à l’étranger, de sorte que beaucoup seraient prêts à les éloigner de la paroisse. La création d’une telle salle d’exposition et son inauguration en présence du ministre de la culture permettra de ne pas perdre ce patrimoine culturel mais plutôt de le faire connaître. Fr Jacek Dybala était responsable de la création de cette salle cette année.