Nous vous présentons les témoignages des pèlerins gabonais en Pologne. On était 41  personnes pendant presque 4 semaines en Pologne à la Journée Mondiale des Jeunes avec le pape François à Cracovie…

Les Journées Mondiales de la Jeunesse, cette grande rencontre internationale qui donne l’occasion aux jeunes du monde de se réunir dans un lieu précis avec le Pape, représentant de Saint Pierre à Cracovie, ville de Saint Jean Paul II et de Sainte Faustine KOWALSKA, vont permettre à ces milieux de jeunes, en compagnie de leurs catéchistes, pasteurs et évêques de communier, partager et prier ensemble en vue de partager leur foi et leur appartenance au Christ. La Pologne, cette terre des saints a été pour cette énième édition, la terre d’accueil de tous ces pèlerins en quête d’adoration et de louange mais surtout d’écoute ; l’objectif étant d’allumer cette étincelle de la grâce de Dieu et de transmettre au monde ce feu de la miséricorde car dans la miséricorde de Dieu, le monde trouvera la paix et l’homme, le bonheur.

Au nombre des pèlerins, estimé à 3 millions au Campus de la Miséricorde du 30 au 31 juillet 2016, il y a le groupe des Gabonais conduits par les Frères Mineurs Capucins en mission au Gabon ainsi que les religieuses. Durant trois (3) semaines en partant de ZAKROCZYM, en passant par la ville de VARSOVIE à CRACOVIE chez les sœurs FRANCISCAINES ou à ZAKOPANE, ces derniers ont visité les plus historiques des lieux de pèlerinage dont les sanctuaires, des cathédrales, des églises, des chapelles, des musées, etc. mais celui qui a le plus marqué leur passage dans cette partie du monde, ce fut la rencontre avec le saint Père, le Pape François. Qualifiée de terre sainte par le nombre de saints et  des bienheureux, voici ce qu’ils en pensent :

Pour Solange : « Le message que j’ai reçu de ce pèlerinage est l’Amour. L’amour brise la barrière entre des personnes inconnues ; l’amour ouvre la porte aux étrangers ; l’amour donne à manger et à boire aux étrangers ; l’amour ne fait pas de différence ni de peau ni de race ».

Quant à Marthe : « La Pologne est un pays très pieu, la religion catholique est plus pratiquée, la vierge Marie est au centre de leurs convictions religieuses. Pays très développé, riche en spiritualité, vraiment rien à dire. Durant le pèlerinage, nous avons été très enrichi par les enseignements des différents évêques, prêtres, des différentes visites dans plusieurs cathédrales, sites ; enfin l’arrivée du Pape François, notre Père qui, lui nous a prôné la miséricorde et rien que la miséricorde envers nos frères et sœurs d’où l’amour de son prochain. Nous avons passé de très bons moments fraternels partout où nous sommes passés. La Pologne est un pays qui m’a marqué, je veux repartir prochainement ».

Alexis, elle dira : «ce que j’ai retenu des JMJ, c’est l’amour du prochain et j’ai aussi appris à m’épanouir, chose que je n’ai pas l’habitude de faire. Rares sont les jours où je suis entourée des personnes agréables, gentils et soucieux que les papas, les mamans, les frères et les sœurs que j’ai trouvé. Ces moments -là n’arrivent qu’une seule fois et je pense que je vais jamais oublier ».

Sœur Antoinette NGALULA: « Je suis beaucoup marqué par ce temps du pèlerinage en Pologne. L’accueil dans différents lieux à Lançut, dans la famille d’accueil, chez les sœurs Franciscaines… Tout était empreint de l’Amour miséricordieux auquel le Saint Père, le Pape François nous a invité à être le Témoin et le Messager de l’espérance. Il invite les jeunes à se lever, à ne pas avoir peur de s’engager et de faire preuve de la maturité chrétienne et de coresponsabilité vis- à vis de ceux qui sont faibles. Les visites des différents lieux saints m’ont également marqué, surtout par la foi du peuple Polonais qui, malgré leur histoire triste, ils sont restés fermes en Jésus – Christ. La beauté des églises et la joie des fidèles, malgré la difficulté de la langue mais on se comprenait par le langage de l’amour… Merci pour tout et je prie pour la Pologne et ses habitants ».

Martine Audrey : « Les Journées Mondiales de la Jeunesse ont été très importantes et merveilleuses pour moi. Mais avant tout cela, j’ai visité une petite et belle ville de la Pologne appelé Lançut. Les habitants étaient tous très accueillants et pleins d’émotions en nous voyant. Nous avons visité une église où la chorale chantait tellement bien que des fois j’avais voulu être elles. J’ai appris à travers toutes ces personnes que l’amour est le premier sentiment que l’on devrait avoir envers une personne d’une autre race ou d’une autre nationalité. Durant mon séjour, les activités étaient très variées. Je me suis amusé avec tout le monde et on leur a même appris un jeu que j’espère qu’ils continueront à pratiquer. Les concerts ou les défilés n’en finissaient pas, que ce soit avec les français ou les italiens. Ma famille d’accueil, comment pourrais-je l’oublier ? Beatha, Alicya, Woyteck, Martha et Adam et leur mignon petit chat Kitcha. On a ri, dansé, joué et même pleuré le jour de notre départ mais je garderai toujours un bon souvenir de ces moments passés tous ensemble dans la joie du Christ ».

Véronique MABONGO déclare: « Pèlerinage exceptionnel, malgré les difficultés de la langue auxquelles nous avons été confrontés, nous garderons de grands souvenirs quant à l’accueil très chaleureux des autorités politiques et religieuses de Pologne. Nous avons découvert un peuple simple et sympathique et très hospitalier. Cette expérience des JMJ nous a permis de découvrir les Jeunes d’autres continents mais surtout d’échanger les paroles, des objets, etc. de prier, de chanter ensemble. Cela nous a permis de comprendre que nous avons un même sauveur le Christ et une même mère spirituelle la Vierge MARIE. Nous félicitons le peuple Polonais qui est à 90% catholiques ».

Christ MABONGO pour lui : « Les JMJ 2016 à CRACOVIE étaient forts en émotion parce que pour la première fois de ma vie, j’ai vu que le peuple chrétien des enfants de Dieu était uni. J’ai été marqué spécialement par l’hospitalité du peuple Polonais envers les étrangers que nous étions et aussi par leur dévouement  à la religion catholique malgré le fait que leur histoire n’a pas toujours été belle. Ils sont restés fermes dans leur foi. Concernant la rencontre avec le Pape, je suis vraiment très content de cette belle expérience car je ne croyais pas que j’allais l’apercevoir et quand je l’ai vu, j’ai eu un frisson, j’ai tremblé au fond de moi et c’est tout. La seconde fois, plus rien ».

Clément MABONGO : « Durant ce voyage en Pologne, j’ai été marqué par l’accueil très hospitalier partout où nous avons mangé et logé, l’émotion de voir le Pape successeur de Pierre. Le nombre incroyable de chrétiens lors de ce rassemblement et la joie qui animait chacun des visages ; La grande foi et la confiance en Dieu du peuple Polonais. Tous les miracles qui ont eu lieu en Pologne et le nombre incroyable des lieux somptueux de cultes. En un mot, ce séjour fut magnifique sur le plan de la découverte mais surtout dans la perspective de la conversion ».

M.S : « Que le seigneur achève en moi ce qu’il a commencé. Après avoir passé plus de trois (3) semaines en Pologne, je ne peux que rendre grâce à Dieu pour ce temps de prière, de joie, d’amour et de la Miséricorde du Seigneur. Manifesté par une population très accueillante joviale et très pieuse qui nous a ouvert leurs portes, leurs  cœurs à l’étranger durant ces JMJ 2016. Au-delà de ce qui précède, je reste marqué par les visites des cathédrales et des sanctuaires, notamment celui de Jésus miséricordieux ou j’ai senti la présence du seigneur et de la Sainte Vierge Marie. J’ai été également touché par l’homélie du Pape François qui a attiré mon attention sur le rôle qui est le nôtre dans la culture de valeurs chrétiennes afin d’être des disciples du Christ tout en profitant cette année, de la miséricorde et des grâces de Dieu. Pour finir, une leçon m’a été donnée, celle de cultiver sans cesse la joie, l’amour et le pardon ».

Pour Sœur MIRIAME « Mon temps en Pologne était très touchant, l’hospitalité des Polonais. Lors de la rencontre avec le Saint Père, j’étais ému par son message adressé aux jeunes d’être les témoins de la miséricorde ».

Audrey : « Pour moi, ce mois de vacance a été une expérience unique et enrichissante. C’est l’une des plus belles choses qui me soient arrivées dans ma vie. J’ai vécu un mois merveilleux avec mes frères et sœurs en Jésus- Christ. Ces Journées Mondiales de la Jeunesse m’ont permis de grandir encore spirituellement. Accompagné par les pères Marius, Pierre, Grégoire, Daniel et la sœur Léokadia ainsi que la sœur Alexandra, nous avons les églises, les sites touristiques, des musées dans les villes où nous sommes passés mais j’ai été plus marqué par l’accueil des Polonais ; ils nous ont ouvert leurs cœurs, leurs maisons, leurs structures. Je me suis sentie chez moi surtout à Lançut où nous avons passé une partie de notre séjour dans les familles de cette ville, qui ont été des parents formidables ainsi que l’ensemble des habitants.

Quant à la semaine des JMJ, ce fut magnifique surtout que la sœur a tout fait pour que nous soyons près du Pape, on l’a vu deux (2) fois face à face et j’ai apprécié d’être là à ces moments avec les autres jeunes. Ces messages adressés aux jeunes ont été clairs et enrichissants pour moi et, ce que j’ai retenu de ces messages c’est son appel aux jeunes à vivre mieux et librement leur vie chrétienne et faire de cette vie un monde meilleur où règnent la paix et l’amour de Dieu. Croyez-moi, je ne regrette pas d’être parti en Pologne pour les JMJ même s’il y a eu des malentendus entre nous ; mais le seigneur a su nous calmer et nous faire voir le but de notre voyage dans ce beau pays. Merci JESUS pour tout, pour avoir mis les pères et les sœurs missionnaires polonais qui nous ont accompagné ; qu’il les bénisse et les garde ».

Aimé Joséphine : «  J’ai été marqué par l’accueil, les églises et les constructions des habitations polonaises. Les Polonais sont travailleurs et attachés à leur culture ; ils prient beaucoup. L’implication de tous les fidèles dans la préparation eucharistique. C’est également un beau pays mais pas trop ouvert au reste du monde, surtout des pays africains. Pour moi, le Pape c’est le Ministre, le modèle de la foi ».

Arnold : « Que dire de l’accueil des Polonais ! La vision préconçue a différée de la vision réelle. Pour moi, la Pologne c’est une église à ciel ouvert, le fait que le soleil se couche à 22h, qu’ils travaillent en souriant, tout était merveilleux. Depuis notre renaissance avec le baptême, on a toujours souhaité rencontrer le représentant de Saint Pierre ; face à lui, on a vu en personne l’humilité, la charité car son personnage incarne la joie. Après l’avoir vu c’est comme si on est lavé de ses péchés. J’invite les autres au pèlerinage personnel comme ces deux (2) semaines vu que ça suscite des vocations. La Pologne peut être un exemple car la religion a permis à ce pays de récrire son histoire. Oui car l’Eglise en prenant position a aidé le peuple à garder courage et vaincre le malin. La population est respectueuse des pratiques et la famille, un modèle contrairement à celle véhiculée ».

Pascal : « Après un long séjour passé en Pologne durant ces JMJ 2016, je ressors avec une grande joie qui m’anime le cœur. Trop de bonnes choses à retenir mais dont je résume en quelques mots ou expression. En premier lieu j’ai été marqué par l’accueil formidable des Polonais notamment chez les Frères CAPUCINS, les Sœurs Franciscaines, sans oublier les endroits dont nous avons visité. Je ne peux en aucun cas oublier Lançut, où mes émotions ont été encore grandes. Ces moments passés avec les jeunes de Lançut y compris les autorités ecclésiales et politiques. En second lieu, j’ai été émerveillé par leur foi et la présence des églises partout, preuve que l’église est présente dans la vie des populations polonaises et des familles. Je remercie le Seigneur de m’avoir protégé durant ce voyage et de nous avoir ramené au Gabon sains et saufs ».

Frère MARIUS enfin déclare: « Pour une première fois, je suis content malgré la fatigue mais la présence de Saint Jean-Paul II est constamment ressentie partout où l’on va, bien que j’ai connu la personne et l’enseignement que je retiens pour la vie. Le Pape François nous invite à mettre Jésus-Christ au centre de notre vie. Ce n’est pas une théorie mais une vérité à cause des fruits obtenus par la présence de Jésus- Christ et de la Vierge Marie, la foi vivante. Même avec les familles, le même témoignage est donné … enrichissante expérience ! Le Pape nous fait également réunir autour de Jésus- Christ, il nous indique la bonne direction ; c’est un bon guide qui nous aide à suivre Jésus- Christ. Mon souhait, est que ce qui a été donné soit utilisé pour le bien être des jeunes Gabonais et pour leur pays ».

A travers le thème : Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde (Mt 5,7), la parole de Dieu nous enseigne qu’i y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir (Ac20,35), aussi, laissons-nous surprendre par Dieu car il ne se lasse jamais d’ouvrir la porte de son cœur pour répéter qu’il nous aime et qu’il veut partager sa vie avec nous. Ainsi, parce que nous, pèlerins des JMJ 2016, nous constituons l’Eglise Vivante; soyons authentiques et crédibles afin que la miséricorde de Dieu soit l’objet d’une annonce convaincante et sans fin. Ce fut des moments de partage, d’amour et de reconnaissance pour tous ces jeunes, heureux d’avoir participé à cette rencontre des Jeunes du monde entier.

MALOUMBI