Nous nous souvenons sans doute de cette nouvelle qui créait la surprise et la joie dans le cœurs des gens en octobre 2013. La délégation Capucine « Saint Jean Paul II » accueillait des Candidats pour la première fois…

Situé dans la Provence de l’Estuaire, c’est la paroisse « Notre Dame de la Mer » de Cocobeach qui abrite la maison du postulat. Paroisse qui est sous la tutelle des Frères Mineurs Capucins comme celle d’Essassa, Ntoum et le sanctuaire national à Melen. L’entrée de ces jeunes au postulat intervenait après treize ans de présence au Gabon. Ce postulat qui dure deux ans s’achève pour le jeune Gloire Roméo Mampassi qui s’apprête à aller au noviciat, après son séjour d’un an en Côte-d’Ivoire. Il nous en parle de son expérience de ses deux années passées d’abord à Cocobeach puis à Abidjan.

« Je suis arrivé à Abidjan le 25 septembre 2014 et à Alepé le même jour. Alepé est la ville où est le postulat en Côte-d’Ivoire ». Il comptait 14 habitants; 10 postulants et 4 formateurs. Rappelons que le Capucins de CI appartiennent à la province italienne de Lombardie. Ce fut une année intense pour moi et très enrichissante.

De 6h à 21h45, nos journées étaient bien rythmés: les cours les prières, le travail manuel et aussi des moments de détente.

En effet, nous avions 3 prières communautaires chaque jour: les laudes, milieu du jour et les vêpres. Sans oublier qu’il y avait la messe, l’adoration etc.

Aussi le travail manuel qui consistait aussi bien à accomplir les taches de la maison qu’à s’occuper des animaux. Oui des animaux car il y a l’élevage des poulets, lapins, moutons…

Et le cours de franciscanisme, d’histoire de l’ordre, Credo, Bible, Vie religieuse, musique et latin nous aidaient à approfondir la beauté de cette vie Capucine.

Les moments de détente n’en manquaient pas. Sois c’est la cuisine ensemble, ou bien le sport, les sorties ou encore la récréation le soir… des véritables moments fraternels.

Tout cela s’est arrêté le 30 mai 2015, date marquant la fin du postulat. Il faut expliquer que le postulat est le temps de discernement vocationnel de la formation initiale. Présentement je passe mes vacances à Libreville et m’apprête à partir pour le Cameroun où se trouve le noviciat. Et c’est cette année au noviciat qui fera de mois, par la grâce de Dieu, le premier Capucin gabonais au Gabon. A ce titre je me recommande à vos prières pour cette seconde étape. Je veux remercier le Seigneur qui me donne toujours la force de continuer. Aussi à toutes les personnes qui m’ont soutenues matériellement et spirituellement. Enfin merci à tous mes frères, les frères Mineurs Capucins, qui sont toujours présents et qui m’encourages. »

Voici le témoignage de Gloire. Très beau et génial. Cela montre que réellement les Frères Capucins accueillent et sont ouverts à d’autres jeunes.