Les régions du nord du Gabon sont pour la plupart partie habitée par une tribu FANG. Aussi, des villages où nous travaillons sont dominées par les citoyennes en provenance de cette tribu. Dans les plus grandes villes les prières dans l’église se déroulent en français (Le Gabon etait une colonie française et désormais la langue officielle c’est le français). Cependant, il y a des villages où près de 100% sont habitées par les FANGS. Dans de tels cas, les lectures de messe sont mises en œuvre dans les deux langues: français et FANG; l’homélie est traduite par un catéchiste en FANG et des prières sont récitées dans la même langue. Comment est-il de prier en FANG? Essayez vous-même …

 

« Au nome du Père et du Fils et de Saint Esprit »

† Edzüe Sa ne Mon ne Nsisim-Sante. Amen

„Notre Père

Tare wa, o n’e dzo, e dzu düa be semege do;

ewogha züa e küge vum ase;

eman w’anyeghe be bone mo a si ane b’abo mo e dzo.

Vac bia bidzi bia melu mese;

zamege bia misem mia, ane bia zamé bor b’abo bia abi;

k’emem na be kwe bia nsem;

nge kamegene bia abi. Amen.

„Je vous salue Marie

M’asome we Maria, o ne nlem bigrâce nalut. Nzam’a ne ne we, o nyona abora nen dan bonga bese, Jésus, mon y’abm düa a n’ewum enen. Sainte Maria, Nya Nzame kobeg akal da by ebor misem, e ngen ny n’e ngen awu da. Amen.

„Je crois en Dieu

M’ayèbe Nzame, Esa a ne ne ki ese, enye, enye a nga vel dzo ne si, m’ayèbe Esa we Jésus-Christ, akic mon dya, anyoṅba abm ne’ki Nsisim Sante, a nga byal ne Vierge Maria, a nga yen minzuc engeṅ Ponce Pilate, be domele nye e la croix, , a wel, be dzè nyė, a sighel’e Lembe; alu lal awôme, asol’ebor be ne miwua, a bere e dzo, a to si ewo meyom Nzame, Esa a ne ne ki ese; aso a ke so wi, a ke nzu tè n’ebōr a ke kwè b’aniṅ n’eba be ne minwua.

M’ayèbe Nsisim-Sante, Eglise Sainte Catholique, ntam misisim o ne bechrétien sasan, azame misem, awôme menyul me ke wōm, enin e ne mbèmbè. Amen.

Les mots plus importants :

  • Nzame – Dieu
  • Nsisim – l’esprit
  • Tare – père
  • Dzo – ciel
  • Ewoga  – gloire
  • Si – la terre
  • Mbembe – l’éternité, éternelle
  • Abi – le mal