Pour de nombreux Polonais, le Gabon n’est pas un pays étranger, beaucoup de nos gens y ont travaillé pour des plates-formes pétrolières et autres applications industrielles. Parfois, vous entendez parler de quelqu’un qui a vécu au Gabon depuis de nombreuses années, en le considérant comme sa patrie. De plus en plus, le pays est hanté par les randonneurs et les touristes polonais. Vous pouvez également y trouver le Polonais vêtu de l’uniforme de la Légion étrangère française ou certains aumôniers polonais des troupes françaises qui y sont stationnées. Un groupe important de Polonais vivant dans le pays africain sont des missionnaires catholiques.

Il n’y a pas de données publiques sur le début possible (avant 1990) des missionnaires Polonais au Gabon. C’est plutôt dans les pays voisins: les missionnaires polonais du Cameroun, du Congo se sont installés pour longtemps et avec succès. Au Gabon, cependant, travaillent aussi les missionnaires polonais des communautés religieuses: la Congrégation des Filles de Marie Auxiliatrice, les Sœurs Jozefitki, les Sœurs Serafitki, les Salésiens et l’Ordre des Frères Mineurs Capucins.

Depuis Septembre 1990, sœur Dorothy Joanna Wala, de la Congrégation des Sœurs des Filles de Marie Auxiliatrice (Salésiennes) a commencé son ministère missionnaire. Elle vient du village Rydułtowy dans le diocèse de Katowice. En 1990, peu de temps après avoir fait profession, elle a effectué une mission au Gabon. Pour les trois premières années de travail à Port-Gentil en tant que catéchiste, puis, en 1993-2000, elle était à Kara, au Togo ; en Septembre 2000, elle est retournée au Gabon, à Tigré, dans le diocèse d’Oyem ; puis à Oyem, où son travail a été la coordination de l’éducation pastorale. Avant son départ pour le Cameroun en 2006, elle a travaillé à nouveau à Port-Gentil.

Août 2000 était la date du début de l’œuvre missionnaire au Gabon par les Capucins de la Province Polonaise de Varsovie. Ils sont arrivés dans le diocèse de Libreville à Essassa, où  peu de temps après ils ont commencé à construire leur première maison. En 2002, à la demande de l’archevêque, ils ont pris le soin pastoral des trois paroisses voisines : Ntoum, Cocobeach et Melen – où se situe le sanctuaire marial national. En même temps, ils devenaient également responsables des paroisses voisines de Bikélé et Donguila. En 2000, le  frère Jaroslaw Antoniak, originaire de Glucholasy, est arrivé le  premier au Gabon; il a été le premier supérieur de la mission des Capucins et curé de la paroisse à Essassa, puis administrateur du sanctuaire à Melen. Avec lui, est arivé le frère George Siedlecki, originaire de Chelm, d’abord vicaire à Essassa; puis curé de la paroisse de Ntoum et Cocobeach. En Décembre 2001, est arrivé au Gabon fr Darius Jagodzinski, originaire de Glogau, comme vicaire à Essassa, puis curé et gardien à Cocobeach et supérieur de la mission des Capucins. Avec lui est venu frère Slawomir Ziątek, originaire de Drelow qui a été à Essassa, Ntoum et enfin Cocobeach.

En Décembre 2003, le capucin frère François Tolczyk, né à Plock Petit, a rejoint la communauté d’Essassa comme vicaire puis curé, supérieur d’une maison religieuse à Ntoum, puis à Cocobeach.

En Juillet 2004, Fr George Flis venant de Krasnik a commencé sa mission au Gabon en tant que nouveau prêtre comme vicaire à Essassa.

En Juin 2006, le frère Lukas Wozniak, originaire de Ostrowiec, est arrivé comme vicaire et curé et gardien de la maison à Essassa et frère Paul Truszkowski de Gizycko, comme vicaire puis curé de Ntoum.

En Décembre 2006, frère Daniel Stelmaszek de Sokolka est venu comme vicaire de Cocobeach. En Juin 2008 sur la terre africaine est venu Fr Jacek Dybala de Varsovie qui a commencé le travail comme vicaire à Ntoum et le frère Grégoire Swiderski de Chelm comme vicaire d’Essassa.

En 2009, frère Pierre Wrotniak, provenant de Lubartow, rejoint les frères qui travaillent au Gabon, comme vicaire à Essassa puis à Ntoum. En 2010, Fr Slawomir Siczek, originaire de Antoniówki, a rejoint les frères. Son premier poste fut à Cocobeach, puis il est devenu curé à Essassa et supérieur pour toute la mission des Capucins (jusqu’à présent). Le dernier missionnaire qui est arrivé au Gabon est le frère Marius Zacharkiewicz. Il est arrivé en Août 2012 et a été affecté à un poste à Essassa comme vicaire de la paroisse locale.

Pendant deux ans, le père Jan Hübner, SDB, a travaillé au Gabon, comme curé de la paroisse salésienne à Libreville; puis à Port-Gentil, aumônier des jeunes; et en 2007, il est allé au Cameroun.

Le 26 Septembre 2007, à l’invitation de la Fondation présidentielle Bongo Amiss et du nonce apostolique, sont venues au Gabon deux soeurs Jozefitki, qui avaient  de l’expérience avec une précédente mission au Cameroun et au Congo – Sr Damiana Danuta Rojek et Sr Rachel Maria Lerch. Elles ont pris en charge un centre nouvellement ouvert par la Fondation pour les filles à Libreville au quartier Agondje.

Le 11 septembre 2008, grâce aux efforts du frère Jaroslaw Antoniak, trois sœurs de la Congrégation de Notre-Dame des Douleurs (Serafitki) ont commencé leur présence missionnaire au Gabon. Elles travaillent à Melen, au Sanctuaire de Notre-Dame du Gabon, pour le ministère local et pensent à organiser un dispensaire. Les soeurs sont : Sr Maria Ilidia Kowalczyk, Sr Paula Anna Olik et Sr Leokadia Aneta Dabek.

Il convient de mentionner également le travail pastoral au Gabon, non seulement parmi les soldats de l’armée française  d’aumôniers militaires polonais (6e Bataillon d’Infanterie de Marins), de citoyenneté française. En 2005-2008 c’était le père Richard Kalka, ordonné dans le diocèse de Gniezno, incardiné dans le diocèse de Pamiers en France. En 2008-2010, a travaillé le Père Krzysztof Kowalczyk.