Avec frère Daniel Stelmaszek, qui est l’auteur du Chemin de croix dans une église de Cocobeach parle frère Michael Saniewski

- Juste avant Pâques tu as fini de peindre la dernier des stations du Chemin de croix. Combien de temps a-t-il fallu pour peindre toutes les stations?

Je l’ai peint environ une année et demi… Une version antérieure j’avais commencé il y a deux ans, mais j’ai constaté avec frère Darek qu’elle ne vas pas, donc j’ai commencé une nouvelle version.

 

- La peinture tu a appris à l’ école, quelqu’un te guidait, ou es-tu autodidacte?

Les débuts de cette étude de peindre étaient à l’école primaire. Je participait aux activités facultatives en art plastique. Ensuite, je fréquentais les activités à la Maison de culture. Je dois beaucoup aux deux dames artistes qui ont bien garni les débuts de ma peinture.

Plus tard, j’apprenais seul. Toujours fasciné par le mélange des couleurs. Une peinture plus préféré que le dessin. Le dessin j’ai appris plus tard, au lycée, dans un cahier de brouillon…

Une fois j’ai essayé d’entrer dans une école d’art. Ces deux maîtresses me l’ont persuadé. Je n’attendais même pas pour y arriver. Il y avait un très haut niveau du polonais et du math, et je n’étais pas doué pour ces matières. Toutefois, j’ai tenté l’atteindre. La première journée il y avais un examen pratique: peinture, dessin, sculpture en argile et un entretien au sujet de l’art. Il me manquait un point d’aller à l’étape suivante. En fait j’étais content parce que j’avais peur d’un nouveau examen de la langue polonaise  et de la mathématique. Je n’y tenais pas à entrer dans cette école parce que j’avais déjà commencé à réfléchir à la vocation sacerdotale.

 

- Était-ce Chemin de Croix ton le plus grand travail, ou peut être tu a déjà peint quelque chose plus grand?

Plutôt le plus grand. Je toujours aimais peindre des paysages, parfois des copies de peintures religieuses. Ici au Gabon j’ai peint quelques peintures. D’abord les deux croix de Saint Damien dans la chapelle à Cocobeach et dans l’église de st Thomas de Ntoum. J’ai peint des images de saints ou des martyrs de l’Ouganda. Il s’agit essentiellement d’une copie des icônes représentant tous ensemble. J’ai peint tous les personnages individuellement ajuster leur taille à notre église.

 

- Le style du chemin de croix nous rappelle les icônes. Pense-tu vraiment s’en tenir aux règles d’écriture des icônes, ou cela ne qu’un lointaine ressemblance?

Ressemblance assez éloignée seulement inspiré par les icônes. Le reste, c’est mon propre style. L’inspiration de cette façon particulière du Chemin de croix étaient des mosaïques de la Basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem et des icônes de Kiko Argüello .

 

- A-tu des plans pour les prochaines images?

On m’a déjà demandé pour deux images: de st. Thomas pour Ntoum et une copie de Jésus Ressuscité peint par un peintre polonais Mateyko pour l’église à Cocobeach.